Trois atouts incontournables des systèmes hyper-convergés

3_atouts_incontournables_des_systèmes_hyper-convergés-770608-editedTout récemment, nous avons parlé d’infrastructures convergées, aussi connues sous le nom de systèmes intégrés, et examiné comment ce type d’environnement aide à briser les silos dans les entreprises.

Il y a un niveau supplémentaire dans les infrastructures virtualisées qui surpasse les attentes des autres infrastructures, ce sont les systèmes hyper-convergés.

 

Différence entre convergence et hyper-convergence

Un système convergé est un ensemble de composants (serveur, unités de stockage, réseautique) réunis en une solution d’infrastructure pilotée par un logiciel et une plateforme de gestion unifiée. Parmi les solutions qui permettent cette gestion unifiée, les plus reconnues sont Cisco UCS et IBM Flex. Même si un ensemble de services sont pilotés à partir d’une console de gestion, les composantes matériels de l’infrastructure restent séparés.

Un système hyper-convergé comprend les mêmes composants (serveur, réseautique et stockage) dans un même châssis avec une couche de gestion et d’automatisation. Dans les systèmes hyper-convergés, le design de l’environnement est conçu selon un cluster (réseau en grappe). Dans ces environnements, chaque nœud a accès au stockage de tous les autres nœuds.

Cette solution permet l’accès aux données et applications des serveurs par une interface unique.

 

3 atouts majeurs des systèmes hyper-convergés
1. L’infrastructure hyper-convergée pour une meilleure densité

Étant donné que tous les composants sont dans le même boitier, on obtient une meilleure densité avec une infrastructure hyper-convergée. La densité accrue permet souvent d’effectuer plus d’opérations dans moins d’espace physique.

Par exemple, dans une infrastructure convergée bâtie dans une armoire à baies de 42U (rack), le stockage pourrait utiliser 6U et les systèmes 8U, pour un total de 14U. À l’inverse, dans un système hyper-convergé, ces composantes tiendraient dans un espace de 4U.

Cette économie d’espace se traduit également par une diminution de la chaleur générée par les appareils,  donc par un besoin moindre en refroidissement, et conséquemment en économie d’électricité.

 

2. L’infrastructure hyper-convergée pour une meilleure performance

Ce qui contribue à la haute performance des infrastructures hyper-convergées est, entre autres choses, la distribution des machines virtuelles dans un système de fichiers géré et optimisé par le cluster. Par exemple, Nutanix est conçu de cette façon et c’est ce qui permet l’intégration et la relation directe entre le serveur et le stockage. Cette proximité confère un accès rapide aux données, et le déplacement de celles-ci entre les différents tiers de stockage est lui aussi optimisé.

Bien entendu, la vitesse de déplacement des données dépend en partie du type de disques utilisés. Les disques ultra-rapides de type SSD ou Flash vont offrir la meilleure performance, alors que les disques mécaniques (rotatifs) seront moins rapides. Cependant, ces deux technologies font partie d’un système hyper-convergé.

 

3. L’infrastructure hyper-convergée pour une simplicité de gestion et modularité accrue

La conception même des infrastructures hyper-convergées est axée sur la simplicité. Étant donné que les éléments de serveurs, réseautique et stockage sont tous intégrés dans un même boîtier, cela évite d’avoir une personne qui devra gérer séparément chaque composant. Le système de fichiers distribué gère à lui seul les échanges entre les différents tiers de stockage.

Par rapport à une infrastructure convergée ou traditionnelle, un environnement hyper-convergé va apporter des gains de plusieurs types :

• peu de composants à supporter

• déploiement simplifié

• prévisibilité de la performance

• croissance facile avec l’installation de nœuds supplémentaires

• configuration des nouveaux nœuds automatisée

• modularité du système en fonction des besoins de l’entreprise

Avec la plupart des systèmes intégrés traditionnels, ces actions sont multipliées. Si on ajoute un composant, il faut le configurer isolément et ensuite le connecter aux autres composants.

 

Important

Il existe des mythes et idées reçues autour de l’hyper-convergence étant donné qu’il s’agit d’un type d’environnement qui est développé depuis quelques années seulement. Ces idées reçues sont le coût de mise en place, la complexité, à qui s’adressent ces solutions ...

Le choix d’un système hyper-convergé repose davantage sur des considérations stratégiques d’optimisation que de facteurs techniques.

5 étapes vers une infrastructure TI plus organisée et fonctionnelle Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous  au blogue! Crédit photo : © freshidea - Fotolia.com

À propos de ce blogue

La bonne utilisation de la technologie relève les défis de l'entreprise et stimule la croissance de l'entreprise dans tous les domaines d'une entreprise. Nous espérons que ce blog vous donnera un aperçu du développement de stratégies et de tactiques pour vous permettre d'identifier ces principaux moteurs de croissance et de suivre le rythme et d'anticiper les changements technologiques rapides d'aujourd'hui.

S'inscrire au blogue